Résumé Opus 1


Sur le front, la bataille faisait rage de plus belle et, en à peine quelques heures, la guerre amena son lot de morts et de blessés parmi lesquels de nombreuses recrues fraîchement arrivées.

La région abondait de ressources naturelles précieuses et la lutte pour leur possession fut intense, tant et si bien que les principaux sites de récolte sont encore contestés. 

Les belligérants découvrirent sur le champ de bataille un immense monolith de pierre lisse, la pierre de Ghomaz, vestige ancien témoin du passage des âges au point que nul n’en connaissait l’origine.

Au fur et à mesure de l’escalade du conflit, la pierre commença à pulser d’une énergie que seuls ceux possédant le don purent ressentir. 

Puis, des Voix commencèrent à murmurer dans l’esprit de certains d’entre eux, leur demandant de l’aide pour protéger ces terres face à une menace encore inconnue, mais dont l’approche était inéluctable.

Au cours des jours qui suivirent, bien que la guerre continuait à faire rage entre les trois peuples qui se battaient pour la domination de la baronnie de Malzerik, plusieurs patrouilles furent attaquées par des morts-vivants près du rivage.

Selon certains, une source d’énergie malsaine se trouvait dans l’océan, mais malgré plusieurs tentatives pour en apprendre plus, bien peu d’informations purent être récupérées.

Suite à cela, des groupes d’Humains fanatiques furent aperçus dans la région, semblant se regrouper pour d’obscures raisons, réalisant des cérémonies sommaires et sanglantes au nom de maîtres invisibles mais dont la puissance semblait pourtant ne faire aucun doute pour leurs suivants.

Ceux-ci tentèrent de détruire la pierre et les Azehils ainsi que les Humains la défendirent chacun de leur côté, répondant aux injonctions des Voix, avant de retourner dans leurs camps respectifs.

Les Voix semblaient avoir raison, un mal approchait et avait déjà corrompu le cœur de certains, générant dissension et chaos au sein de chaque peuple.

Les Peaux-Vertes quant à eux combattaient inlassablement, guidés par leur instinct belliqueux et rapidement des cultistes vinrent à leur rencontre pour se plier à leurs ordres.  S’ensuivit alors une terrible attaque des forces nouvellement unies contre le camp des Humains. 

La bataille fut intense et dans son dénouement, les Humains trouvèrent une étrange dague portée par l’un des meneurs Peau-Verte, dague qui semblait lui assurer l’obéissance des cultistes.

Après de nombreuses tentatives pour entrer en résonance avec la pierre ou pour tenter de communiquer avec elle, une rune s’illumina sur une de ses faces, rune qu’aucun être n’était en mesure de déchiffrer ou de comprendre.

Pendant ce temps, dans un vacarme assourdissant, un immense cristal rouge sang s’éleva au loin, dépassant la cime des arbres. 

Des dizaines de morts-vivants sortirent de la mer pour prendre possession du rivage, menés par de puissantes créatures à l’apparence humaine, mais dont la force et l’endurance semblaient dépasser de loin celles du plus puissant des guerriers présents sur le front.

Depuis, toutes les patrouilles ou éclaireurs, qu’ils soient Humains, Azehils ou Peaux-Vertes, qui s’aventurent près du rivage disparaissent sans laisser de traces…

%d blogueurs aiment cette page :