Les factions des Elfes Azehils


L’Azelwen

L’Azelwen est le royaume millénaire des Elfes. Terre lointaine, verdoyante et calme, très peu de mortels peuvent témoigner des splendeurs qu’elle recèle. Rares sont les non-Azehils a avoir eu le privilège de fouler ces landes et encore plus rares sont ceux qui ont pu arriver jusqu’à Imlawen, leur majestueuse capitale, toute de pierres blanches et d’or.

Peuple à la culture raffinée et aux manières distinguées, les Azehils sont généralement durs et froids envers les étrangers. Ils n’apprécient jamais qu’un membre d’une autre race remette en cause leurs décisions ou leurs méthodes et sont prompts à prendre cela comme un affront ou une insulte.
En effet, comment un être inférieur peut-il juger leur sagesse immortelle ?

Néanmoins, malgré leur méfiance, les Azehils ne sont pas hostiles envers les autres. Ils sont fermes et strictes, mais ne sont pas de nature belliqueuse, bien au contraire. C’est un peuple de savoir et de sagesse, de science et de philosophie. Ils ont abandonné les croyances des anciens dieux il y à longtemps, privilégiant l’étude des vents magiques ainsi que l’exploration de la physique et de la science.

Leur culture est très développée et intimement liée à la magie. Les Azehils sont de fins orfèvres et possèdent des enchanteurs capable de créer des automates et autres golems animés.
Le faste est partout en Imlawen. Qu’il s’agisse de leurs armes, de leurs vêtements ou de leurs machines, tout objet qu’ils utilisent est incrusté de pierres précieuses et forgé telles des pièces uniques d’une beauté inégalée.

La régence d’Azelwen est assurée par Eldryan, régent du royaume et directeur de l’académie des savoirs arcaniques.
Autour de lui s’organise un gouvernement composé de ministres lui servant de conseillers.

Ensemble, ils forment le conseil arcanique. Ils rendent justice dans les affaires les plus importantes, édictent les lois du royaume et prennent les décisions les plus sages pour le bien de tous.

L’armée est dirigée par un général du nom de Jikylad, le frère cadet d’Eldryan. C’est un guerrier féroce et belliqueux dont la réputation seule permet au conseil arcanique de maintenir l’ordre dans tout le pays.
L’armée d’Azelwen est un corps martial strict et extrêmement rigoureux. Les prouesses individuelles de ses soldats sont inégalées.
En effet, chaque Azehil étant un être agile, gracieux, précis et rapide, ils transcendent l’art de la guerre en une oeuvre d’art mortelle pour quiconque ose se dresser devant eux.

Lorsqu’ils partent en guerre, chaque soldat est un vétéran de plusieurs siècles de formation, d’entraînement et d’expérience. Les manœuvres sont rapides et bien plus organisées que dans n’importe quelle autre armée. De par leur expérience, les officiers n’ont que très rarement plus qu’un mot ou deux à prononcer pour déclencher des mouvements de troupes complexes pouvant renverser le cours d’une bataille.


Les Azehils

Bien que les Humains soient vus d’un très mauvais oeil et qu’ils soient considérés comme un danger potentiel, les Azehils pensent que cela est le fruit d’une série de malentendus et d’actions isolées, que cela vienne d’un camp comme de l’autre.
Pour eux, il est hors de question de condamner un peuple entier pour les dérives d’une minorité.
Et ça l’Azelwen tout entier le sait mieux que quiconque…

Ainsi, ils se contentent de se préparer à une possible attaque mais sous aucun prétexte ils n’ouvriront les hostilités.
Ils gardent un œil attentif sur les Humains, mais estiment qu’entrer dans une guerre ouverte ne ferait qu’engendrer une escalade de la violence inutile. C’est donc avec grand espoir que les Azehils souhaitent une résolution pacifique et logique à ce problème grandissant.

Cependant, depuis quelques temps les débats sont de plus en plus virulents quant à l’attitude à adopter face aux Humains. Ce sujet déchire les foules et divise les amis, les familles, opposant leur race avec elle-même.

Les Azehils arborent fièrement les couleurs de leur peuple, le blanc et le rouge, comme pour rappeler qu’ils incarnent le peuple et qu’ils agissent dans son intérêt.


Les Drazehils

Depuis peu, l’Azelwen est secoué par de grands débats politiques et une véritable scission est en train de s’opérer sur la question des relations avec les Humains.

En effet, si la plupart des Azehils désirent la paix entre les deux races en privilégiant une solution diplomatique, d’autres pensent que les Humains ne l’accepteront jamais et que leur nature traîtresse ne ferait que détruire l’Azelwen à long terme si des liens “d’amitié” venaient à être tissés.
Pour eux donc, une seule réponse est envisageable : la guerre.

Ceux-ci sont surnommés les Drazehils, les “belliqueux” dans leur langue. Pour les Drazehils, il est nécessaire et même vital de s’imposer comme la race supérieure, militairement parlant, avant que d’autres ne puissent qu’envisager l’emporter face à eux et donc venir les massacrer jusque dans leur foyer.
Leur credo est : “La meilleure défense, c’est l’attaque”.

Les Drazehils sont pour une politique forte et engagée, ferme et sans pitié. Ils sont un mouvement extrémiste pro-guerre, né d’une dissension au sein du conseil des arcanistes entre Jikylad, le général des armées et son frère aîné Eldryan, le régent du royaume. Eldryan croit en la paix et la raison, Jikylad est au contraire persuadé que les Humains sont une trop grande menace pour leur permettre de vivre.

C’est à contrecœur et suite à des longs débats que Jikylad réussit à obtenir l’accord du conseil arcanique pour partir marcher sur les ruines de la baronnie de Malzerick afin de créer une zone tampon entre le royaume des Humains et celui des Azehils.

L’un des principaux argument des Drazehils, outre celui de la dangerosité des Humains, est que les Azehils se sont affaiblis, vautrés dans le confort et le luxe d’une époque désormais révolue.
Selon eux, leur race à oublié qu’ils sont nés d’un massacre et que c’est par la lutte qu’ils ont obtenue cette suprématie. De facto, les Drazehils pensent les Azehils indignes de l’héritage des fondateurs de leur civilisation.

Pour les Drazehils, les Azehils sont faibles et ont peur.
Il est donc de leur devoir de relever leur race et de la purger de ces faiblesses.

Les Drazehils arborent le noir et le rouge en signe de distinction, montrant avec fierté leur appartenance à ce mouvement qu’ils considèrent être leur identité.

%d blogueurs aiment cette page :