L’académie des savoirs arcaniques d’Imlawen


L’académie des savoirs arcaniques d’Imlawen est ce qui se rapproche le plus du sacré au sein de la société Azehil, depuis que ceux-ci ont abandonné leurs dieux. Ce lieu est la fierté de leur race entière, autant pour ceux possédant le don, que pour ceux en étant dépourvus.

En effet, même si son nom fait évidemment référence à sa fonction première, l’étude de la magie et des vents qui la modèlent, très rapidement de nombreuses disciplines diverses et variées se développèrent en son sein.
Les mathématiques, la musique, la grammaire, la philosophie, la physique ainsi que la rhétorique devinrent les nouvelles branches de cette arbre grandissant au même rythme que la société Azehil. L’ensemble de ces branches prirent bientôt le nom d’Arts Libéraux.

Chacun de ces Arts enrichit ainsi les autres au fil des siècles.
Les mathématiques apportèrent la régularité des notes à la musique, la musique transmettant la subtilité du rythme des mots à la rhétorique, la philosophie encourageant à la réflexion sur la disposition des astres et influençant par la même occasion l’étude de la physique…
De plus, chaque nouvel étudiant amenait également sa vision, alimentant un peu plus l’académie d’un terreau toujours plus fertile d’idées et de théories.


Les Azehils ont toujours été fiers et curieux, un dangereux mélange qu’ils purent constater bien trop tard, lors de l’Oshaldi. 

Les coupables furent pourtant prévenus par le régent mais s’étaient tout de même entêtés et avaient continué dans leur folle entreprise. Celui-ci, avec le support du concile des arcanes appliqua une sanction dont la sévérité rappela tristement la guerre civile.

Le jugement fût éprouvant pour tous, la hiérarchie de l’académie ayant essuyé de très nombreuses critiques pour ne pas avoir stoppé les recherches des tout premiers nécromanciens. Une fois les coupables emprisonnés, un immense bûcher brûla deux jours et deux nuits afin d’effacer toutes traces de leur passage sur Azelwen.

Pour la toute première fois depuis la fondation de l’Académie, des milliers d’ouvrages, de schémas et de peintures furent détruits. Le feu était si intense que le jour sembla ne jamais se coucher pendant ce qui serait passé pour un sacrilège en d’autres circonstances. Lorsque le bûcher s’éteignit finalement, les pavés de la grande place sur laquelle il avait été dressé avaient littéralement fondu.


L’Académie est dirigée depuis le début de son existence par le Grand Maître et le Concile.

Le Concile rassemble en son sein l’ensemble des membres de l’Académie reconnus pour leurs savoirs : les Archmagos pour la Magie, les Analystes pour les Mathématiques, les Virtuoses pour la Musique, les Scribes pour la Grammaire, les Sages pour la Philosophie, les Théoriciens pour la Physique et les Orateurs pour la Rhétorique.

Ils débattent ensemble des sujets à l’ordre de leurs réunions tandis que le Grand Maître préside l’assemblée et réoriente les discussions lorsque nécessaire tout en y participant.

Lorsque le Grand Maître estime qu’un sujet a été suffisamment débattu, celui-ci clos le débat et soumet alors au vote à main levée un texte qui, s’il est voté à la majorité aux trois quarts, fait alors office de loi. Si le texte n’est pas rejeté également aux trois quarts, alors le sujet sera de nouveau débattu lors de la réunion suivante, le temps que chacun ait pu en discuter avec les autres membres du Concile. Ces textes peuvent concerner le fonctionnement de l’Académie, le budget des études et recherches menées en son sein, mais aussi des réformes concernant l’Azelwen dans son ensemble.

Lorsque le Grand Maître vient à décéder ou ne plus être en mesure de remplir sa fonction, un nouveau est élu au sein des Archmagos par le Concile.
Cependant aucun candidat ne se présente, tous les Archmagos sont éligibles et c’est aux membres du Concile d’élire le nouveau Grand Maître à la majorité aux trois quarts. Tant qu’aucun Grand Maître n’aura été clairement élu, le Concile reste isolé de toute influence extérieure dans des appartements attenants à la Chambre du Concile. Une fois le nouveau Grand Maître et Régent élu, il est présenté à la population, présentation suivie par une semaine de fêtes dans tout l’Azelwen.


Chaque année, au début du Printemps, tout citoyen de l’Azelwen peut se présenter lors de concours organisés par l’ensemble des Arts Libéraux. Les concours comportent systématiquement des épreuves écrites ainsi que pratiques dont le sujet est choisi par les membres du Concile de l’Art concerné ; ainsi qu’une épreuve libre, laissant ainsi à chacun la liberté de démontrer sa créativité, élément extrêmement important aux yeux des Académiciens.

Une fois ces épreuves terminées, les candidats retenus sont intégrés à la branche dans laquelle ils ont réussi le concours. Cependant, il se peut également qu’un candidat ait réussi dans les épreuves de plusieurs Arts, chose relativement commune. Le nouvel étudiant choisira alors son Art principal, qu’il s’engage à suivre avec assiduité, et les Arts secondaires dont il suivra également les cours de premier niveau.

Les étudiants de chaque Branche suivent des cours tout au long de leur apprentissage, mais sont également amenés à rejoindre des groupes d’études menés par des membres éminents de leur Art, leur permettant ainsi d’approfondir leurs connaissances et leur maîtrise sur des sujets particuliers.

%d blogueurs aiment cette page :